16.3.14

Ma jupe, ma bataille ?

Prenez une histoire d’agression sexuelle, une jupe, un article racontant les faits et les commentaires sur ce dernier. Disposez-les dans un sac, mélangez le tout et vous obtiendrez une belle histoire de Slut-shaming. 


Source : Slutwalk France

Slut-shaming : consiste à faire se sentir coupable ou inférieure une femme dont l'attitude ou l'aspect physique seraient jugés provocants ou trop ouvertement sexuels, qui cherche à se faire avorter, ou même qui a été violée.


Si je fais appel à tous ces éléments c’est parce que cette semaine j’ai été bouleversée par un témoignage (malheureusement un parmi des milliers) racontant l’agression de la blogueuse et ex rédactrice de Madmoizelle : Jack Parker. Comme si une première agression sexuelle ne lui avait pas suffit l’an dernier, un homme s’est chargé de lui faire revivre une nouvelle expérience dégradante et violente dans le métro parisien. En entrant dans la rame elle n’a pas vu l’homme qui se tenait derrière elle et qui s’est permis pendant le trajet de glisser ses doigts dans son entrejambe.  Heureusement pour elle, Jack Parker a de bons réflexes et s’est justement permis de se défendre en rappelant à l’aide de ses poings au quadra mal intentionné qu’il était hors de question qu’il poursuive son exploration plus longtemps et sans permission. 

Si l’acte en lui même est déjà hautement révoltant ce qui m’a le plus choquée a été la publication de commentaires signifiant clairement à l’auteur qu’elle était mal placée pour venir se plaindre et qu’elle aurait mieux fait de faire attention à sa tenue vestimentaire. Pire, elle aurait même dû s’y attendre. Au lieu d’être soutenue et réconfortée face à l’attaque qu’elle a subie, Jack Parker s’est donc fait fustigée par un certain nombre d’internautes lui reprochant son attitude (de s’être défendue) et sa tenue vestimentaire. On pourrait même aller plus loin, je crois qu’on lui a reproché d’être femme. 

Encore plus de magnifiques témoignages d'étroitesse d'esprit par ici
Ce qui me surpasse dans l’absurdité et la violence des propos tenus par tous ces hommes visiblement mal informés sur la « bonne » conduite a avoir avec une femme (ou même un être humain en général) c’est leur discours quasiment uniquement basé sur la tenue de la victime. Elle était en jupe. 

Drame.

Alors oui mesdames sachez que porter une jupe ou une robe vous rendra responsable de tous les regards se portant sur vous, des mains voulant éventuellement s’aventurer un peu plus avant ou bien des attouchements sexuels qui en découleront. Si vous aimez porter des pantalons, des leggings des shorts ne vous imaginez surtout pas épargnées. La responsabilité d’être une femme conviendra également pour vous incomber la peine de « provocation ». 

"Judgments" par Rosea Lake
Dans toute cette histoire l’être humain n’est pas pris en compte. La femme n’est pas vue comme un être capable de sentiments, d’émotions en tous genre ou encore responsable d’elle même. Elle est une jupe. Une jupe qui symbolise sa féminité et envoie un signal. Son corps n’est qu’un produit, un objet mis en valeur par un vêtement qui devient le média d’information sensuelles, sexuelles, d’appel au rapprochement. C’est en tout cas le discours tenu par plusieurs internautes à la suite de la publication du témoignage de Jack Parker. Pour ces hommes, elle n’aurait pas dû s’habiller de la sorte si elle ne voulait pas faire face aux conséquences, elle n’avait qu’à assumer ses choix vestimentaires, s’effacer derrière le message qu’elle représentait. Elle était coupable, son agresseur ne pouvait donc que craquer face à tant de tentation, il n’a agit qu’à cause d’elle. Qu’en conclure ? Parce que je porte une jupe je mérite qu’on me touche ?

Ces réflexions absolument déplacées et incorrectes me révoltent d’autant plus que dans mon quotidien et dans celui de pas mal d’entre nous, femmes de tous âges, nous finissons par le « cautionner » par lassitude ou par peur. Evidemment j’utilise de GRANDS guillemets quand j’écris que nous « cautionnons », je veux dire par là que par crainte nous finissons par nous adapter au comportement anormal pouvant exister avec le port de la jupe ou de la robe. J’ai cette semaine (et comme la plupart du temps) voulu me mettre en jupe, le temps étant encore frais j’ai agrémenté le tout d’un blouson dévoilant ma jupe. Une fois en bas de chez moi en m’apercevant dans le miroir du hall d’entrée j’ai constaté que ma jupe était bien visible et qu’elle risquait de me poser problème lors de mon retour dans la soirée en métro. Pourtant l’ensemble n’était pas vulgaire, la jupe n’était pas particulièrement courte, ni colorée, la tenue plutôt passe partout mais par peur de subir les regards, les mots, l’éventuelle agression je suis remontée chez moi pour choisir un manteau plus long.

"La nuit dans le métro, 8 personnes sur 10 sont des hommes" Source : Projet Crocodile
Certains après d’être fais surpris ou remis en place  nous reprochent parfois de ne pas voir à travers ces gestes un acte de flatterie, que nous devrions nous sentir chanceuses d’être appréciées par la gent masculine. En plus de nous habiller pour provoquer nous sommes taxées d’ingrates et de pauvres femmes n’acceptant pas les compliments ou n’ayant pas d’humour. Qui n’a d’ailleurs jamais eu droit au très classique « Hé t’es charmante » suivi du très célèbre « Non mais en fait t’es moche ». Oui les filles notre rôle est d’accepter la flatterie, l’appréciation générale d’hommes sans conscience de l’autre. 


Et c’est là qu’on touche à l’un des plus grands problèmes de notre société, l’un de ceux qui contribue à l’énorme clivage homme-femme, celui qui touche à l’identité, à l’estime de soi. 

On décrit souvent une femme « féminine » comme une femme qui prend soin d’elle : elle se maquille, elle se coiffe, porte des robes ou bien des jupes ou encore des décolletés.  Si elle veut être plus sensuelle ou « sexy » elle va même oser les chaussures à talons, porter du parfum laissant une « trace » sur son passage, elle se permet peut-être du rouge à lèvres rouge qui va attirer l’attention, la mettre en valeur. Visuellement elle plait et va répondre au cahier des charges de l’image « féminine et sexy » correspondant à la majorité des hommes. Si elle n’y répond pas elle sera une prude, une timide, une femme qui ne mérite pas leur attention, un être humain qui n’est pas une femme. 

Mais voilà, si une femme se permet de mettre en valeur sa féminité ou bien les parts d’elle qui lui plaisent ce n’est pas pour le bonheur de la gente masculine.  Si j’aime porter des jupes ou des robes c’est parce que je trouve qu’elles me vont, parce que ça met en valeur mes jambes, que je me plais dans ces vêtements, je n’ai pas nécessairement besoin du regard d’un homme pour me plaire. 

Source : hannamade.wordpress.com
La femme, à travers l’histoire de Jack et les commentaires en découlant, devient responsable du regard de l’homme, elle attire son attention. Elle cherche son attention. 

J’ai envie d’hurler que NON. Non la femme n’est pas responsable du manque d’éducation ou de maîtrise que des hommes faibles et mal attentionnés peuvent avoir. Il est grand temps d’arrêter de culpabiliser la femme et de vivre sous la tension et les règles de « bonne conduite » établis par ces hommes pour ne pas subir leurs attaques.  J’estime avoir le droit de m’habiller comme il me chante, d’attirer l’attention ou non sans avoir à subir les pulsions de personnes n’ayant aucun respect pour l’être humain. 

            







Source : franchesca








J’en ai marre de lire ou de voir des reportages racontant comment des jeunes femmes ont mis fin à leurs jours à cause de la pression et des reproches qui pesaient contre elles à cause d’un comportement ou d’une tenue vestimentaire. Combien de femmes (souvent aux Etat-Unis) ayant été tenues responsables du viol qu’elles avaient subit parce qu’elle étaient alcoolisées ? Combien de femmes mises en cause par l’opinion publique parce qu’elles reprochaient aux hommes de s’être comportés de façon anormale avec elles alors qu’elles étaient en robe (courte d’autant plus) ? Que penser de la femme et bourrée et habillée en robe se faisant agresser ? Ici l’homme n’est jamais vraiment remis en question, il est presque excusé de son comportement puisque la femme lui offrait tous les signes, tous les appels à la tentation.

Alors qui tenir pour responsable dans tout ça ? L’éducation des êtres se permettant ces gestes ignobles ? L’hypersexualisation dans les médias, les films, les séries, la musique ? La notion de « respect » en totale perdition ? Une liberté d’action exacerbée ? Les modes vestimentaires diverses et variées ? 

Je pense qu’il est ici nécessaire de revoir la notion de respect de l’être humain, de traiter les hommes et les femmes comme des être responsables capables de réflexion, de recul et de respect mutuel. Il n’est plus possible de voir la femme comme un objet ou un vagin et il n’est plus envisageable pour toutes les femmes de voir l’homme comme un animal incapable de maîtrise de soit. Les moeurs doivent changer, les humains réapprendre à vivre en société. 


J’espère que mon laïus n’aura pas été trop pénible à lire mais il me fallait extérioriser cette colère, cette incompréhension, vis-à-vis du point de vue de certains hommes envers la femme. J’espère de tout cœur que les mentalités vont évoluer (des deux côtés, les hommes ne sont pas toujours les seuls a avoir ce type de mentalité).  N’hésitez pas à me partager vos expériences, vos retours. Vous pouvez également poursuivre l’expérience avec Francesca ou Lacy Green qui expliquent très bien le phénomène ou avec la vidéo ci-dessous un court métrage d'Eléonore Pourriat présentant le phénomène d'un point de vue inverse.



28 Responses so far.

  1. Claire says:

    merci pour cet article, tu as tout dit. J'aime également mettre des robes et jupes (le printemps et l'été surtout), je trouve ça joli, agréable à porter et tout et tout mais il est vrai que souvent ça me soule qu'on me regarde d'un certain air (j'essaie de ne pas y prêter attention mais bon... parfois même ce sont des femmes qui me regardent de travers et j'ai envie de leur crier : merde j'ai envie de mettre une robe je fais ce que je veux, je ne suis pas à poil !)...

  2. Oli Via says:

    Ton article est très bien écrit, j'ai adoré le lire. J'ai lu dans L'Express un article concernant cette agression sexuelle, et les commentaires m'ont choqué. Je ne comprends pas que dans notre société on puisse encore penser comme ça. En lisant ce genre de choses, ça me révolte. Certaines pensent que rien ne sert à rien de se révolter car les femmes seront toujours victimes de critiques : si on met toujours des pantalons = étiquette de lesbienne, si on met des jupes = étiquette de femme facile ... je ne vais pas tout énumérer car je serais encore là demain. J'espère que ton article sera lu par un maximum de personnes, car il résume parfaitement la gangrène dont est victime cette société.

  3. Anonyme says:

    J'ai été violée. J'avais 15ans. Je portais un pantalon de jogging. J'ai été légèrement étranglée. Et mes copines ont témoignées contre moi à la barre parce que j'étais ce qu'elles appelaient une allumeuse. Ben oui, j'aimais rire, danser, sortir, me maquiller...

    Cet article fait mal, très mal. Merci à toi de balancer cette vérité ! Bon sang, vivement que le monde change..

    Une blogueuse beauté qui aime le rouge sur ses lèvres et qui hésite à rester anonyme.

  4. Opalyne says:

    @Anonyme Je ne saurai pas trouver les mots pour t'exprimer à quel point je suis désolée de ce qui t'es arrivée, j'arrive toujours pas à comprendre comment ont peut en arriver à culpabiliser la victime pour une agression qu'elle a subie, qu'elle n'a jamais cherché. Un viol c'est une attaque, c'est une agression, jamais c'est une chose que l'on recherche, les personnes qui t'ont blâmées sont des ignorantes, des monstres; elles devraient voir et comprendre que c'est l'agresseur qui a tord, c'est lui qui prend la mauvaise décision, qui fait les gestes, c'est sa responsabilité. Je trouve ton témoignage ici fort et courageux, bravo d'avoir relevé la tête. J'te fais pleins de câlins virtuels et quelle que soit ta décision tu n'as pas à avoir honte.

  5. Sarah V. says:

    Totalement d'accord avec toi !! Je comprendrais jamais comment on peut inverser les rôles comme ça...
    C'est le genre de choses qui me révoltent vraiment !

  6. Céline says:

    Je suis profondément choquée.

    Déjà, tous ces commentaires qui comparent une femme en jupe à un homme nu. Cela veut donc dire que les hommes peuvent s’habiller comme ils veulent mais nous, pauvres femmes, devrions porter des camisoles de force pour ne pas donner envie à l’un de ces animaux en rut le désir de nous violer ? Au secours !

    Et puis l’autre là, qui a cru que toutes les femmes seraient incapables de ne pas se jeter sur un homme dans la rue simplement parce qu’il serait nu ; et que donc, nous devrions comprendre qu’il est parfaitement normal qu’un homme ait envi de nous peloter parce que l’on porte une jupe. Non mais il vit sur quelle planète cet imbécile ?
    Un autre point me choque également, ce sont tous ses hommes qui interdisent à Jack Parker de se plaindre parce qu’elle s’est fait agressée et qui lui disent même qu’elle devrait se réjouir d’avoir un joli physique parce que beaucoup d’hommes se sentent malheureux à cause d’un physique ingrat. Ils sont donc entrain de dire qu’il n’est pas normal de plaindre les femmes qui se font agresser mais que l’on devrait plutôt plaindre les hommes qui se « sentent simplement » moches ? C’est vrai que se faire agresser sexuellement, c’est beaucoup moins traumatisant… Non mais quelle bande de malades !

  7. Céline says:

    Et c’est aussi vrai que, si ces mêmes hommes se sentent mal dans leur peau et malheureux, c’est entièrement de notre faute ! Parce qu’après tout, si un vieux bonhomme qui se sent laid et malchanceux veut agresser une femme qu’il juge plus heureuse que lui simplement parce qu’elle est jeune et jolie, c’est parfaitement légitime (dixit le commentaire de celui qui critique les filles qui sourient dans la rue et qui ont suffisamment d’argent pour s’acheter de beaux vêtements. Encore une fois, c’est de leur faute si certains hommes sont au chômage…). On ne peut pas le reprocher à ce pauvre homme qui semble sexuellement frustré. C’est à nous de veiller à ne pas les mettre dans une situation entre plus inconfortable en nous habillant avec un sac à patates.

    C’est clairement ce que plusieurs commentaires sont entrain de dire. La belle jeune femme n’a pas à se plaindre, elle semble heureuse alors elle pourrait avoir pitié de l’homme ingrat qui n’a pas la vie facile et le laisser la peloter. Complètement normal !
    Franchement, le niveau de misogynie de certains commentaires me hérisse les poils. C’est absolument hallucinant à notre époque de voir encore des hommes prendre les femmes pour des marchandises sexuelles. Un peu comme au moyen-âge, quand on mariait de force des jeunes filles à de vieux gâteux et que les femmes n’avaient aucun droit et devait se laisser faire quand il s’agissait d’assurer leur « devoir conjugale » et le reste du temps, elle devait s’habiller « chaudement » pour ne pas donner envie à d’autres hommes.

  8. Céline says:

    Ca me donne envie de gerber. Je pensais sincèrement, et très naïvement, que les hommes d’aujourd’hui n’avaient plus cette mentalité misogyne et archaïque.

    On punit la femme de posséder un vagin et d’être naturellement constituée pour réveiller l’appétit des hommes hétérosexuels qui, possédant un pénis ayant la capacité d’être en érection à la simple vue d’une paire de seins ou de fesses, ne se sentent absolument pas responsable de leurs pulsions. Autrement dit, les hommes excuse leur comportement en se prenant pour des enfants mal éduqués qui sont incapables de se dire « je vais éviter de regarder les jambes de la jeune fille en face de moi pour ne pas me sentir exciter » mais qui, à l’inverse, regarde délibérément la jeune fille tout en sachant que ça va probablement les exciter et en rejetant entièrement la faute sur la dite jeune fille qui n’avait pas à mettre de jupe. C’est donc aux femmes de contrôler les pulsions des hommes. Ces malheureux, ne semblant pas doté de conscience, ne sont pas capables de simplement tourner la tête. Les pauvres !

    On devrait presque s’excuser auprès des hommes pour avoir eu le malheur de les surestimer et le malheur de croire qu’ils étaient dotés d’une conscience et que cela les différencier des bêtes. Messieurs, mille pardon d’avoir cru que vous étiez parfaitement capable de vous contrôler et que vous trouveriez légitime de ne pas sexuellement agresser une femme dans la rue simplement parce qu’elle vous laisse apercevoir une partie de ses jambes. Nous en sommes sincèrement navrés, c’est entièrement de notre faute !

  9. Céline says:

    Par ailleurs, il est vrai que certaines femmes ont tendance à cautionner ça. En même temps, comment ne pas se retrancher dans notre combat quand on voit autant d’hommes s’attaquer à nous si on a le malheur de se plaindre. Plus d’un commentaire insinues que si l’on continue à rester dans nos convictions soi-disant féministes (alors que l’on ne demande ici que le respect), selon nous retombera sur leur gueule tôt ou tard. Encore un gros macho que j’entends déjà dire « elles ont eu le droit de vote et elles se permettent encore de se plaindre ». En gros, on a voulu être sur un même pied d’égalité, on l’a eu (en parti) et il est donc normal que l’on paye les conséquences de notre combat.

    Et puis sincèrement, allons-nous vraiment débattre de la taille adéquate de la jupe qu’il faudrait avoir pour ne pas se faire agresser ? Cela m’est déjà arrivé très souvent de me faire aborder dans la rue par des gros bourrins qui se mettaient à m’insulter parce qu’ils ne trouvaient pas ça normal que je ne me sente pas flattée d’être abordée comme une prostituée à coup de « t’es bonne » ou « t’aimera ça salo**» alors que j’avais pourtant une jupe qui m’arrivait presque aux genoux avec de grandes bottes à talons plats. Autrement dit, absolument rien de vulgaire puisque j’avais plus l’air d’une petite fille bien sage que de sortir d’une boite de strip-tease. Ca semblait pourtant déjà trop pour eux… A tous les coups, ils seraient capables de me dire que c’est mon attitude trop « prude » qui les a excités. Ils ont toujours une bonne excuse à leur comportement déplacé de toute façon !

  10. Céline says:

    D'un autre côté, il est vrai que pouvons-nous totalement les blâmer ? certains hommes, souvent d'un milieu social plus difficile, n'ont pas reçu une éducation adéquate leur permettant de ne pas se laisser corrompre par les médias et l'image qu'ils renvoient de la femme. Comme tu le dis, qui sont vraiment les coupables dans tout ça ?

    Heureusement, tous les hommes ne sont pas comme ça. Et je remercie d’ailleurs tous les hommes de mon entourage d’exister rien que pour remonter le niveau de cette belle brochette de crétins.

    Ps : Tout ceci m’a presque donné envie de consacrer certains articles de mon blog à la défense des minorités ou de certaines injustices. Je vais sérieusement y réfléchir. Je tout à fait d’accord avec toi sur ce sujet en tout cas. Tu devrais écrire d’autres articles du même type.

  11. J'espère que ton article sera en sélection HelloCoton!!

  12. FilGB says:

    EDUCATION, EDUCATION, EDUCATION.

    Je n'ai que ce mot à la bouche. Il n'y a qu'en éduquant les gens, qu'en éduquant les fils de ces cons et connes que les filles en 2030 auront moins de chances de se faire traiter de la sorte.
    Et l'éducation, c'est du civisme, c'est de la culture, des visites, de l'histoire, de la psychologie. L'éducation c'est aussi le contraire de TF1, des Anges de la téléréalité, de Plus belle la vie, de toutes ces merdes qu'on ne sanctionne pas assez en zappant dès qu'on tombe dessus.

    L'éducation, c'est peut-être pas méga fun (encore que), mais si on y passait un peu plus de temps, avec d'autres moyens, ça éviterai sans doute des viols, des meurtres, de la délinquance 15 après.
    Mais l'humain a du mal à voir 15 ans à l'avance.

  13. Noralice says:

    Tu as déjà tout dit et je ne peux qu'approuver à 300% ton article, et ce commentaire de l'homme, euh mince non de ce débile profond sans cerveau qui n'est même pas un homme, juste une pauvre chiffe molle, qui malheureusement n'a qu'un sexe et pas les couilles qui vont avec visiblement, dommage....

    Comme je viens de le tweeter, (j'ai d'ailleurs partagé ton article qui vaut la peine d'être lu et relu) :

    "On pourrait sortir à POIL dans la rue que ça ne donnerait pas + le droit à un homme de nous agresser/violer/toucher SANS notre accord." POINT BARRE.

    Merci pour ton texte !!!!

  14. j'ai adoré ton article !! toutes ces histoires me choquent également, je suis aussi quelqu'un qui aime porter des robes, des jupes, et même se faire siffler ou klaxonner dans la rue est pour moi insupportable, donc je n'imagine pas si ça allait plus loin

    ces mecs sont des porcs et ne se rendent même pas compte des grossièretés qu'ils profèrent, de où ça leur semble normal qu'une nana se fasse agresser/violer parce qu'elle porte ce qu'elle aime? je n'en reviens pas, il devrait y avoir une éducation à refaire, pourquoi pas même faire des cours au collège sur tout ça, mais est ce que ça changerait vraiment les choses?
    des mecs éduqués par des papas machos... je pense que même avec des cours, ça ne changera pas leur comportement vu qu'ils sont habitués à rabaisser la femme depuis leur tendre jeunesse

    bref tout ceci me dégoute et m'insupporte !! ton article a donc été "tout ce que je pense"

  15. Finalement le monde avance, mais est ce qu'il avance bien? C'est bien ce que je me demande ! :(
    Et surtout le laxisme du monde envers les pervers, c'est abérant ! grrr...

  16. Je suis complètement retournée par ton article, par l'accumulation d'articles. Je ne peux pas trop disserter là-dessus pour le moment mais je pense moi aussi y consacrer quelques lignes. Non pas pour surfer sur la vague mais juste parce que je n'en peux plus de cette situation et que je crois que plus nous serons nombreuses à la dénoncer, plus nous aurons une chance de faire changer les choses. Et il est plus que temps.
    @Anonyme: je ne sais pas qui tu es mais tu as toute ma sympathie.

  17. DeVs says:

    Justement j'ai aussi vu l'article de cet mésanventure et j'ai comme toi était choqué !
    je ne comprend pas c'est du n'importe quoi ceux qui ont répondu ne sont que de pauvre gas qui ne comprennent rien au femmes et sans respect , en france cest la d'ou viens le probleme
    j'était dans un pays ou l'on pouvait nous les filles se balader a n'importe quel heure du jour et de la nuit habillé comme on veux mini jupe talon exct allé ou l'on veux aussi prendre le metro exct tranquil sans être enmerdé pas de pauvre mecs ! ca me manque depuis que je suis en france je mhabille et sort en fonction du lieu de lheure
    je met beaucoup de tenue dans lequels je ne me trouve pas attirante pour éviter les probleme alors que j'ai pas mal de jolies robe et jupe qui attendent chaque fois je me dit j'ai trop envie de les porter mais ce serait pas prudent .. j'ai l'impression que le niveau de la france ne dépasse finalement pas certains pays a probleme qui sont moins évoluer ..
    ca me degoute bref voila moi aussi je passe mon coup de gueule
    bis

  18. DeVs says:

    je vais rajouter une chose importante aussi
    ce n'est pas que les hommes le probleme parfois si une fille est en mini jupe talon bien maquillé il y aura aussi des reflexion et mauvais regard de la part de de filles et femmes ! et ca aussi je trouve que c'est du n'importe quoi !
    merde c'est pas parce que tu met des jupes courtes et que tu te maquille que ca y est tu es une pute !
    bis

  19. Lau Lotte says:

    Je me reconnais dans tout ce que tu as écris. Ca a d'ailleurs été un plaisir de te lire et de voir que d'autres pensent cela. Je n'aime pas porter de pantalons et les chaussures plates me font mal au dos. Résultat, je ne porte que des jupes/robes et des chaussures à talons (pas toujours très haut mais le fait est là). Je l'avoue, si je dois croiser dans la rue un garçon (ou plusieurs) qui me fixent ou qui ne m'inspirent pas, je n'hésite pas à changer de trottoir. Ceci n'est pas le résultat du simple comportement des hommes, mais aussi de mauvaises expériences qui font que lorsque je suis seule, ils me font peur. Seulement voilà, je ne m'habille déjà pas pour mon Chéri, je refuse de changer mes habitudes pour quelques demeurés. On se jette pas sur les mecs torse nu en été, pourquoi cela devrait être différent pour nos jupes ?!

  20. Anonyme says:

    Moi aussi je me reconnais dans ce récit. J'ai été violée l'été dernier et pourtant j'étais en pantalon T-shirt. Mais c'est les propos que tiens mon mari (oui oui j'ai bien dis mon mari) qui me gênent en ce moment. J'essaye de me réaffirmer, de reprendre confiance en moi.. et pas plus tard qu'hier j'ai encore eu droit à une réflexion sur mon haut qui laissait voir mes bretelles de soutien-gorge et qu'à force de m'habiller de la sorte, ça va m'arriver à nouveau. J'en ai plein le *bip* de ces remarques, des gendarmes qui font passer les victimes pour des coupables et j'en passe. C'est pas parce que je veux re mettre des robes ou des jupes, pour mon plaisir à moi, qu'il faut en profiter pour en remettre une couche, me rabaisser et me faire sentir plus mal. STOP! C'est notre corps ! Arrêtez de (vouloir) choisir pour nous ce qu'on doit faire ou dire, comment on doit s'habiller et j'en passe... C'est mon corps, mon droit !

  21. C'est assez terrifiant de lire de pareils commentaires après la publication de cette agression. Ca me dépasse je crois, je ne comprend même pas. Une chose est sûr c'est que les mecs qui accusent cette femme de porter "une jupe" (je rêve!) s'ils ne sont pas capables de gérer leur libido, une castration chimique ne leur ferait pas de mal !

  22. Merci pour cet article extrêmement bien écrit, quand on voit ces commentaires on ne peut que se dire que le travail d'éducation va encore être bien long...
    Depuis septembre dernier, j'ai décidé de passer une année en jupe parce que j'en avais justement marre d'avoir arrêté de le faire pour ne pas me sentir juger ou pas en sécurité le soir. J'écris sur le sujet et j'ai une page facebook où j'invite des filles à poster leur tenues et à raconter leur expériences en jupe... http://lafillehorizontale.blogspot.fr/2013/09/une-annee-en-jupe.html
    http://lafillehorizontale.blogspot.fr/2013/09/une-annee-en-jupe.html

  23. Anonyme says:

    Je suis tombée sur ton blogue par Hellocoton et comment te dire ... Ton article résume ce que je m'échine à dire chaque fois. Tu as 100% raison. Je pense qu'on est des milliers à ne plus en pouvoir d'être traités comme des objets.

    " You raped her because her clothes provoked you ? I should break your face because your stupidity provokes me"

  24. TheMouse says:

    Article exceptionnel... Qui résume parfaitement tout ce que l'on pense... Parce qu'on aime s'habiller "en fille" on provoque... On est des girls de petite vertu... Et j'en ajouterai "une louche": nous devrions aussi avoir un QI d'huître! Du vécu!!! Vais partager aussi cet article!!!

  25. Anonyme says:

    C'est malheureux mais tellement vrai... L'unique fois ou j'ai oser mettre une jupe ( j'avais 15 ans) on m'as insulter dans la rue. J'ai mis beaucoup de temps avant d'oser mettre des jupes, robes ou même des shorts. Et même encore aujourd'hui ça reste vraiment exceptionnel. Le regard des autres est vraiment difficile a supporter... J'espère qu'un jour ça changera.
    Merci pour ton article, même s'il fait remonter des moments durs, il est important de dire tout ce que tu dis si bien ♥

    Onoa

  26. Merci pour ton article !
    J'ai emménagé à Paris cette année après un an passé en Australie. Et depuis, je dois dire que je suis vraiment devenue féministe. Jamais avant je n'avais eu de problèmes à me balader dans la rue, et je ne parle même de ma tenue vestimentaire. En Australie les gens sont tolérants, les femmes font ce qu'elles veulent et c'est tout. Point.
    C'est dingue aujourd'hui qu'il faille toujours se justifier quand on est victime d'une agression. Et le pire, c'est que ça soit encore vu comme quelque chose de normal...

  27. Tu énonces là une des raisons qui m'ont fait quitter Paris après y avoir vécu pendant 5 ans !
    Je ne supportais plus les commentaires désobligeants des hommes dans la rue. Pourtant comme la plupart je ne suis pas particulièrement maquillée, ou aguicheuse, j'ai mes complexes comme tout le monde alors je ne "m'exhibe" pas. Et quand bien même je l'aurais fait, RIEN n'excuse ces remarques.
    Certains les pensent banales, ça devrait nous glisser dessus...
    Ils n'imaginent pas la violence d'un "MMmmm... sportive" avec le ton et tous les sous-entendus sexuels qui vont avec, juste parce que tu mets un jogging pour aller à la salle de sport. Ou la violence d'un mec qui se penche près de ton oreille juste en te croisant sur le trottoir pour susurrer un petit cri de plaisir évocateur. Jupe ou pas, pour beaucoup d'homme, tu es une femme donc tu te caches et tu baisses les yeux ou alors tu es une salope.

    Combien de fois j'ai eu envie de hurler, de frapper, de faire mal, pour rendre la violence de ces tous petits riens malheureusement complètement banals quand on vit dans une grande ville.
    Je n'avais pas connu ça avant de venir à Paris, la violence a donc été d'autant plus forte. Devoir penser à la façon de s'habiller en fonction du quartier où l'on se rend, être toujours un peu sur le qui vive dans le métro après 21h, d'autant plus si l'on s'est fait jolie pour une raison ou pour une autre...
    Et on oublie tout ça dès qu'on quitte ce genre d'environnement, mais je tremble de rage rien que de lire ton article.
    Alors merci de nous rappeler tout ça, le combat pour le respect des femmes est très très loin d'être terminé. Restons vigilantes, même si comme tu le dis très bien, il est plus facile de se soumettre un peu à la bêtise de ces gens en faisant profil bas plutôt que de l'affronter.
    Merci beaucoup


  28. Bravo pour cette article. Il reflète exactement la réalité et c'est bien dommage d'en arriver là... C'est dingue de voir comment sont les gens. J'ai l'habitude d'aller à Londres et c'est pas du tout pareil qu'ici. Là-bas je peux me permettre des robes, des jupes et même des shorts quand il fait beau, ici c'est impossible !

    Encore bravo et merci pour cet article.
    A bientôt :)

Leave a Reply