25.3.14

Divergent par Veronica Roth : le nouveau concurrent d’Hunger Games ?


N’y voyez pas là une copie, une histoire en tout points similaires ou un nouveau jeu de mort proposé à des adolescents, non finalement Hunger Games et Divergent n’ont pour seul point commun que leur genre. Je vois désormais dans vos yeux accusateurs une lueur de déception, la sensation d’avoir étés trompés sur la marchandise. Oui je le reconnais, j’ai mis au point un odieux stratagème en rendant mon titre attractif pour vous pousser à cliquer sur cet article. Je sais c’est mal. Mais vous verrez, à la fin vous ne m’en voudrez plus. 


Et puisque vous êtes là avec moi, je vous propose de partir à la découverte d’un genre, d’une nouvelle héroïne et d’une histoire à la fois prenante et glaçante que j’ai eu l’occasion de découvrir ces dernières semaines. Mais pour remettre les choses dans leur  contexte, découvrons aujourd’hui la dystopie. Je vous vois ouvrir de grands yeux étonnés, mais rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une maladie incurable ni d’un pays inconnu mais bien d’un genre littéraire qui prend depuis quelques années de l’ampleur malgré sa naissance au début du XXe siècle. 

Selon Wikipédia la dystopie, c’est cela : 

Une dystopie, également appelée contre-utopie est un récit de fiction peignant une société imaginaire imaginée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie. L’auteur entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie (ou d’une pratique) présente à notre époque. 

En clair nous nous retrouvons la plupart du temps dans une société plus ou moins proche de la notre (dans le sens ou le fantastique et la science fiction n’y trouvent pas place) dans laquelle l’organisation de la société est la plus souvent réorganisée et réglée comme du papier à musique. Les personnages évoluent donc dans un univers cadré et avec une idéologie pouvant mettre en avant diverses valeurs : peur, esprit totalitaire, bien-être des habitants, préservation de la santé de l’humain ou de la nature, etc. La plupart du temps l’auteur cherche à critiquer une dimension particulière de notre société actuelle : les dérives de la politique, de la science, des comportements humains, de mouvements extrémistes… 

Parmi les romans dystopiques vous connaissez au moins l’un de ses classique, si ce n’est pas par sa lecture au moins par son nom : 1984 de George Orwell dans lequel l’auteur critique de totalitarisme personnifié par Big Brother qui règle et contrôle la vie de ses citoyens par le biais de différents ministères. Mais celui que vous connaissez FORCEMENT c’est Hunger Games. Véritable carton au box office, succès littéraire incontesté au niveau mondial et ayant pour ambassadrice l’actrice américaine Jennifer Lawrence. 


Maintenant que le contexte est bien mis en place nous pouvons aborder l’objet principal de cet article avec des bases plus nettes. Divergent met donc en scène Beatrice Prior (ou « Tris » pour les intimes) une jeune femme de 16 ans évoluant dans une société dans laquelle les hommes sont répartis en cinq factions bien distinctes : « Dawntless » (Les audacieux), Candor (Les Sincères), Amity (Les fraternels), Erudite (Les érudits) et Abnegation (Les altruistes). (Ayant lu le livre en anglais j’avoue avoir énormément de mal à me détacher du  vocabulaire anglo-saxon c’est pourquoi j’ai indiqué les noms des factions en anglais). 

A l’âge de 16 ans tous les citoyens sont amenés à choisir la faction dans laquelle ils voudront évoluer pour le restant de leurs jours, ils peuvent choisir de rester dans celle dans laquelle ils ont grandi ou bien d’en changer. Pour les aider et les guider dans leur choix un test a lieu avant la cérémonie officielle, un test à l’issue duquel une proposition leur indique quelle est la faction la plus favorable pour eux. Pour Tris rien ne va se passer comme prévu puisqu’elle n’obtient pas une proposition unique mais trois, chose rarissime faisant d’elle une « Divergente ». Dès-lors elle sait qu’elle n’est pas comme les autres et que cette différence la met en danger de mort dans une société post-apocalyptique dans laquelle tout est codifié.  


Nous faisons donc face dans ce roman au parcours d’une jeune femme confrontée à un choix difficile et à sa cohabitation avec sa différence. Ne se sentant pas libre de communiquer ses résultats (et n’y étant pas invitée non plus) elle devra porter son secret tout au long du roman et faire face à sa personnalité unique, aux épreuves humaines et physiques qu’elle aura à affronter et surtout se protéger face aux barrières que son monde lui impose. Nous assistons ainsi tout au long de l’histoire à l’évolution de la mentalité et de la maturité de la jeune femme qui devient de plus en plus lucide vis-à-vis de l’univers dans lequel elle baigne. 

Au delà du combat de Beatrice tout au long du roman nous apprenons à constater les dérives et les défauts du système mis en place dans cette société règlementée. Les factions initialement destinées à mettre en avant des qualités humaines et naturelles pour servir le groupe et l’ensemble de la société poussent ces dernières jusqu’à l’extrême, déshumanisant finalement leurs membres. Chaque faction prônant pourtant des valeurs justes et morales finissent par blâmer la différence n'acceptant en leur sein que les individus adoptant un comportement uniforme et « logique » vis-à-vis de leur mode de vie. 


J’ai beaucoup aimé me plonger dans cet univers à la fois familier pour l’environnement technologique et moderne dans lequel il nous installe et pourtant si différent et effrayant pour son organisation millimétrée et « aseptisée » (ce dernier mot ne convenant évidemment pas à toutes les factions). C’est avec une curiosité sincère que nous suivons l’évolution de Beatrice dans ce monde froid et finalement très hostile malgré les règles qui le dominent. 

Rédigé à la première personne il est d’autant plus facile de se mettre dans la peau de l’héroïne et d’essayer de comprendre avec elle comment les choses vont bouger et comment elle devra agir en fonction de ces dernières. De même les scènes d’actions sont plutôt bien amenées et nous permettent de bien visualiser les évènements sans lourdeur. L’écriture est plutôt fluide et il est assez facile de reprendre sa lecture même après plusieurs longues heures ou journées sans l’avoir ouvert (vous ressentez ici la difficulté de se concentrer au travail quand on est absorbée dans une histoire ?). 


Si je devais trouver quelques défauts à cette histoire, parce qu’il y en a bien évidemment, ce serait probablement le caractère de l’héroïne et probablement certaines de ses interactions avec d’autres personnages. En effet, malgré des priorités et traits de caractères bien définis Tris m’a parfois parue assez naïve ou son personnage trop juvénile dans ses réactions. Bien évidemment il faut bien se rappeler que l’héroïne n’a que seize ans et n’agit pas forcément avec le recul que pourrait avoir une personne plus mature. Enfin il faut remettre les choses dans leur contexte et se souvenir qu’il s’agit d’un roman pour jeunes adultes (écrit par une très jeune auteure) et que certains éléments pouvant nous paraître assez simplistes et peut-être pas assez bien exploités peuvent ici trouver un certain sens. 

Dans l’ensemble j’ai passé un très bon moment au cours de cette lecture où tous les éléments du bon divertissement sont rassemblés : une intrigue à suspense, un univers inhabituel mais fascinant, une héroïne qui n’a peur de rien et des épreuves hostiles à traverser : un savoureux mélange complètement addictif.  Une lecture agréable et rafraichissante qui ne mérite que de se prolonger puisque l’auteur nous propose ici une trilogie dont j’ai déjà dévoré un second volume il y a peu. 

Pour celles qui n’auraient pas forcément envie de se lancer dans l’aventure littéraire ou qui au contraire seraient intéressées par le prolongement de l’expérience ; l’adaptation du premier tome (et celui que je vous présente ici) sortira en salles le 9 avril prochain. 


8 Responses so far.

  1. Assurément ma prochaine lecture, avant que le film ne sorte !
    Coralie du blog lanantaize.blogspot.com

  2. ça a l'air prometteur ! Je viens de finir de lire Hunger Games et j'avais envie de trouver une nouvelle série de livres vraiment prenante. Je vais filer à la Fnac demain ^^

  3. Chouette ton article! J'ai vu les lancements à la télé récemment. Je crois que je vais attendre de voir le film avant de lire les bouquins. Si j'accroche avec le film, je me lancerai probablement dans les livres. J'avais adoré Hunger Games donc je suis confiante :)

  4. J'ai lu le premier tome au moment de sa sortie. J'espérais retrouver justement toutes les sensations que j'avais ressenti avec Hunger Games. Malheureusement, la magie a moins opéré. Je ne me suis pas sentie proche de l'héroïne. Elle n'avait pas, pour moi, le même capital sympathie que Katniss ! J'ai malgré tout passé un bon moment, mais il m'a manqué une héroïne plus attachante et un univers plus percutant. Mais je suis curieuse de voir le film !

  5. Il me donne hâte de le lire, mais je pense le voir plus rapidement au cinéma que sur les pages blanches d'un roman. Je suis en pleine lecture de la Trilogie 50 Nuances et je n'aime pas mélangé les torchons avec les serviettes si tu vois ce que je veux dire ;).

  6. Me revoici chez toi ! :)

    Pour le coup j'ai volontairement pas encore lu ton article. Vu qu'on entend beaucoup parlé de DIVERGENT en ce moment, j'ai décidé de prendre la problème à l'envers : à savoir, aller voir le film au cinéma dans un premier temps, et lire le livre ensuite. Je ne sais pas du tout si ça me faire davantage apprécier le film parce que je découvrirai tout et que je ne serais pas "collée" au livre, à traquer les correspondances et les différences, ou si ça va juste me gâcher la lecture en tuant tout le travail d'imagination... Mais je prends le risque!

    Je reviendrai donc lire ton article après tout ça, histoire de rester vierge (d'opinion) avant de me forger la mienne :) J'ai hâte du coup de connaître la tienne aussi.

    xoxo
    Lily.

  7. J'ai lue le 1er tome ,mais je ne me suis pas attachée à l’héroïne :s
    J'ai bien aimée la bande annonce du film et j'irais certainement le voir , ça me donnera peut être envie de lire la suite

  8. Je reviens en ayant cette fois-ci lu ton article !

    Comme je l'ai expliqué sur mon blog, je suis loin d'avoir été convaincue par le film. J'ai cependant toujours projet de lire les bouquins, et je ne doute pas que je lirai les trois. C'est une mécanique qui fonctionne très bien, très facile à lire et qui amène forcément à vouloir connaître la suite. Ta critique plutôt positive me rassure un peu ceci dit ^^ (et j'avais déjà prévu que Tris m'insupporterait probablement, donc ce n'est pas une grosse surprise!)

    Affaire à suivre, donc :)

    xoxo
    Lily.

Leave a Reply