25.10.15

Dorothy must die : il etait une fois une dictature macabre au pays d’Oz


On ne peut pas dire que je sois une grande fan du magicien d’Oz pour la simple et bonne raison que je n’ai ni lu le livre ni vu le film. Je connais l’histoire en substance et en fonction des vagues souvenirs d’enfance sur le sujet…et pourtant ça ne m’a pas empêchée d’adorer voire d’encenser sa réécriture macabre « Dorothy must Die ».  Si je devais peindre l’ambiance du roman en quelques mots je vous décrirais un mélange entre un univers esthétique proche de Tim Burton avec ses couleurs vives et ses passages beaucoup plus glauques couplé à un monde soumis à une dictature aussi puérile que cruelle.  

Mais comment un univers pourtant si beau et si enchanteur a-t-il pu se transformer de la sorte ? Pour le savoir vous allez devoir suivre le parcours d’Amy Gumm jeune lycéenne de son état. Pas la plus populaire du bahut à cause de ses moyens limités elle est régulièrement la cible des « means girls » du coin faisant ainsi régulièrement état de présence dans le bureau de son proviseur. Pas aidée par sa famille son père est inexistant et sa mère plus accro aux cachets contre la douleur qu’à sa propre fille. C’est ainsi qu’un soir une tornade frappe la ville et que le mobil-home d’Amy décide d’aller rendre visite aux nuages embarquant la jeune fille avec lui. C’est dans ces circonstances qu’elle déboule au pays d’Oz avec la ferme intention de le quitter. 


Sauf que le pays d’Oz n’a plus rien de son aura d’antan, projetée dans un paysage de ruines, un ciel pas des plus engageants et des champs ravagés tout autour Amy prend rapidement conscience que les choses ont changé. Bravant la méfiance des habitants terrifiés elle apprend assez vite que Dorothy est revenue de son Kansas natal pour s’emparer de toute la magie d’Oz faisant régner terreur et malheurs sur quiconque s’opposera a ses désirs. C’est ici que j’arrêterais de dévoiler l’intrigue puisque des tas d’évènements prennent place par la suite et que ce serait terrible de vous gâcher la surprise. C’est en sachant à peine dans quel type d’histoire j’allais plonger que j’ai commencé ce livre et je vous souhaite de le vivre ainsi également. 

Pourquoi un coup de cœur pareil pour « Dorothy must die » me direz-vous ? D’une part pour le personnage d’Amy qui malgré quelques aspects clichés parfois est une personnalité assez forte avec des convictions et un caractère bien trempé. Pour les versions complètement revisitées des personnages phares de l’histoire : Dorothy que l’on se prend à détester, pour l’épouvantail qui nous fait frissonner d’effroi pour la gentille sorcière Glinda si différente de nos souvenirs… 



Les descriptions, qui parfois peuvent lasser et gâcher un récit, sont ici parfaitement utilisées. Le pays d’Oz et ses changements nous apparaît très clairement et j’avais sincèrement l’impression pendant ma lecture d’évoluer dans les paysages que je lisais. Les mots devenaient des images. On perçoit les couleurs, les ambiances, les formes et les personnages comme s’ils étaient réels un peu à la façon de « Charlie à la chocolaterie » par Roald Dahl. Tout est perceptible, presque à portée de main

Enfin ce qui m’a définitivement convaincue c’est cette atmosphère sombre, lourde et macabre. Tout ce que l’on connaissait déjà a muté, s’est transformé d’une façon surprenante et souvent glauque, on ne sait jamais sur quelle surprise ou autre conséquence des idées terrifiantes de Dorothy on va tomber. Rien n’est sûr, le danger et les surprises sont omniprésents et c’est probablement cet état de tension qui m’a empêchée de quitter mon livre avant de ne l’avoir terminé. 



Alors si vous recherchez une lecture surprenante et différente de tout ce que vous avez lu avant c’est définitivement la trilogie « Dorothy must die » qu’il vous faut. Malheureusement pas encore traduit en français le livre est tout de même disponible (sans frais de port) chez The book depository pour 14,39€ ou sur la boutique Book Outlett à 4,43€. Enfin pour ceux qui auraient été séduis par ma chronique les droits du livres ont été achetés pour l’adaptation en tant que série donc vous avez encore une chance de vous confronter à l’univers de « Dorothy Must Die » ! 

Pour plus d’avis et de découvertes littéraires retrouvez-moi sur Goodreads 


One Response so far.

  1. Tu me tente tellement... Dommage qu'il soit en anglais je ne suis pas une référence en la matière ! Très chouette découverte en tout cas.

Leave a Reply