12.5.15

Comment « booktube » m’a de nouveau fait succomber aux romans pour ados…

J’ai toujours été thriller. Ces histoires souvent un peu glauques et bien flippantes qui te tiennent en haleine jusqu’à épuisement des pages c’est généralement ce que je choisis en parcourant les rayons d’une librairie. Enfin que je choisissais. Parce que même si j’affectionne toujours autant les récits à suspense j’ai replongé dans un genre littéraire plus qu’inventif : les romans pour jeunes adultes (ou young adult pour les puristes). 

Et les responsables ce sont les « booktubers », vous connaissez peut-être déjà ce nouveau mot et phénomène d’internet contractant Youtube et Livre. Menés en France par MalorieDuns Books, Les lectures de Nine ou encore FairyNeverland ils colonisent peu à peu nos écrans pour nous conseiller leurs meilleures trouvailles littéraires et ça fait un bien fou. Et c’est grâce à ces biens aimables personnes que j’ai renoué avec un genre que je n’avais pas réellement retrouvé depuis le lycée. 


Les romans pour jeunes adultes c’est un genre que j’ai toujours apprécié, il met en place des scénarios souvent très prenants, pleins de surprises et posant la plupart du temps des questions sujettes à la réflexion. J’ai plus particulièrement redécouvert ce style en m’attelant à la lecture d’Hunger Games il y a plusieurs années qui m’avait transportée en un rien de temps dans un univers que je ne parvenais pas à quitter. Tombant par la même occasion amoureuse du genre dystopique j’ai cherché d’autres ouvrages du même style et j’ai découvert booktube. 

C’est ainsi que mes habitudes littéraires se sont transformées. 

J’ai pu faire connaissance avec Cinder, Ruby Red, The Winner Curse, Starters, The Jewel et même mon petit plaisir coupable The selection (je te rassure la plupart ont été traduits). Tout un tas d’histoires hautes en couleurs et en créativité. Même si les héroïnes de ces histoires sont pour la plupart du temps (pour ne pas dire toujours) plus jeunes que moi je n’ai aucun mal à me plonger dans leurs mondes, leurs rêves et peurs et surtout le pétrin dans lequel elles se trouvent souvent. Le point commun de ces livres ? Leur univers à la fois si lointain et reposant sur des bases pourtant si réalistes et proches de nos problématiques actuelles. 

Hunger Games dénonce les médias, Divergent l’uniformisation, Starters le jeunisme tout comme Harry Potter défendait le partage et l’ouverture totale sur les autres et le monde.  En plus d’un bon divertissement c’est très probablement ce qui permet au lecteur de s’identifier aussi facilement et rapidement aux personnages principaux et au récit : les messages. Bien que les thrillers me fassent toujours autant d’effet la leçon principale que j’en tire la plupart du temps est : ne t’approche pas des gens ayant l’air de psychopathes. Avec les livres pour jeunes adultes, le léger vernis didactique les enrobant est l’une des raisons qui me pousse à les apprécier autant. Ils perdent cet aspect parfois superficiel que l’on peut leur attribuer. 


L’air de rien ces bouquins que l’on ne regarde que de loin comportent des valeurs et des sujets poussés forçant la réflexion et l’ouverture d’esprit. Sans s’en rendre compte on fait des rapprochements entre l’histoire et des situations sociétales ou historiques connues, on compare, on tire des conclusions et on grandit. C’est probablement cela qui rend le genre addictif et m’empêche désormais de l’abandonner de nouveau.  

Evidemment je n’ai pas délaissé mes thrillers, mes romans de science fiction, les quelques classiques et bouquins fantasy que j’avais l’habitude de lire mais j’accorde de nouveau une grande place à ces romans « pour ados » que je ne regardais plus que comme des objets appartenant à un temps révolu. Bientôt je vous ferait probablement découvrir l’un de mes coups de cœur en la matière, une inventive et addictive réécriture d’un conte bien connu : Cinder. 



One Response so far.

  1. Claire says:

    Comme toi je suis une grande lectrice de thrillers mais de temps en temps j'aime bien acheter des romans que l'on trouve au rayon ado :) Je regrette seulement qu'ils soient si long avant de sortir en poche. J'avais adoré Hunger Games :)

Leave a Reply